Comment gérer l’éjaculation précoce avec sa compagne ?

Plus fréquent que ce que l’on croit, l’éjaculation précoce est source de mal-être pour les hommes qui en souffrent. Outre la baisse de l’estime de soi et la frustration, ce trouble peut également impacter le couple, tant sur le côté émotionnel que sexuel. Par honte, l’homme peut même éviter les rapports sexuels. Pourtant, il existe des solutions pour arriver à maîtriser son éjaculation. Il est aussi important de l’aborder suffisamment tôt avec sa partenaire pour ne pas aggraver le problème.

Éjaculation précoce : à quoi est-ce dû ?

L’éjaculation précoce se traduit par l’incapacité de l’homme à contenir son éjaculation suite à des stimulations sexuelles minimes, avant, durant ou après les pénétrations vaginales. Pour la gent masculine, il s’agit du second trouble sexuel le plus courant, juste après l’impuissance. Ainsi, l’éjaculation précoce concernerait 20 à 30 % des hommes au cours de leur vie et peut se manifester à n’importe quel âge. Les causes sont nombreuses. Le stress peut notamment en être à l’origine. Ce stress peut être provoqué par un contexte qui n’est pas propice à la détente, ou encore être lié à la peur de ne pas être assez performant et de ne pas arriver à satisfaire sa partenaire.

Cette anxiété peut aussi trouver sa source dans une relation antérieure avec une partenaire exigeante, ou encore dans des problèmes relationnels avec les femmes en général. L’éjaculation prématurée peut d’ailleurs survenir au début d’une relation avec une nouvelle partenaire. Mais avec le temps et la confiance qui s’installe, le stress a tendance à s’estomper. De mauvaises habitudes durant l’adolescence peuvent également entrer en jeu. En effet, certains adolescents se forcent à éjaculer le plus vite possible par peur de se faire surprendre, ou pour évacuer la tension.

Les causes peuvent également être physiques, avec un gland hypersensible ou un prépuce trop court. Des pathologies telles que le diabète, les problèmes de la thyroïde et de la prostate, l’hypertension artérielle ou encore une consommation excessive d’alcool peuvent en outre favoriser ce phénomène.

Comment en parler avec sa partenaire ?

Une sexualité épanouie est essentielle pour un couple durable. Il est donc important de résoudre ce problème au plus tôt, en commençant par en parler avec votre partenaire pour ne pas menacer votre relation. Mais comment aborder le sujet ? Le plus important est avant tout d’être serein et compréhensif avec vous-même. Dites-vous bien que c’est un problème qui se soigne et qui n’est que passager. Vous n’êtes pas seul à l’affronter, alors inutile de dramatiser la situation.

D’ailleurs, en gardant ce souci pour vous, cela finira par vous nuire personnellement, mais aussi à votre couple. En effet, c’est surtout le silence et le malaise qui s’installe qui peuvent poser problème à terme, et non le trouble sexuel en lui-même. En parler avec votre partenaire peut d’ailleurs vous aider à mieux contrôler votre excitation et éjaculation. Osez alors en discuter sans gêne ni honte. Si la personne vous aime, elle ne vous jugera pas et appréciera même votre sincérité. D’ailleurs, être en couple, c’est avant tout être avec une partenaire à qui on peut tout dire.

Choisissez donc un moment calme pour en parler, dire ce que vous ressentez, mais aussi rassurer votre partenaire, car il est tout à fait possible de traiter l’éjaculation précoce. Vous pourrez vous sentir gêné au début, mais vous serez ensuite plus serein et pourrez trouver à deux des solutions.

Comment la compagne peut aider à gérer ce problème ?

La femme joue un rôle de soutien essentiel pour l’homme dans la résolution du problème. Ainsi, elle devra l’écouter et être attentive face à ce qu’il ressent : échec, découragement, etc. À contrario, les reproches sont à éviter absolument pour ne pas aggraver les choses. Si l’homme se replie sur lui-même, c’est à sa partenaire d’initier un dialogue constructif. Elle doit être capable d’être patiente et de le rassurer, avec bienveillance. Différentes solutions peuvent en ressortir pour le couple, en développant par exemple de nouvelles habitudes sexuelles, qui ne se concentrent pas uniquement sur la pénétration.

Le plaisir peut en effet être trouvé de différentes manières, offrant l’occasion de vivre de nouvelles expériences. Pour la femme, les stimulations du clitoris avec les doigts ou la langue peuvent être source d’un plaisir plus intense. Et les hommes aussi apprécient les caresses buccales. Pour pimenter les jeux sexuels, l’utilisation d’un godemiché peut également être une bonne idée. Caresses ou encore massages sont autant de possibilités d’avoir du plaisir à deux, sans être confronté au problème de l’éjaculation précoce.

La femme peut également encourager son partenaire à consulter un sexologue, qui peut proposer différentes approches pour traiter le problème.

Éjaculation précoce : comment résoudre ce souci ?

Il existe différentes techniques pour vous aider à contrôler cette dysfonction sexuelle. Le sexologue peut notamment vous conseiller la méthode de pause-squeeze. Elle consiste à réaliser les stimulations habituelles puis à demander à sa partenaire de serrer le bout du pénis lorsque vous êtes sur le point d’éjaculer. Il faudra maintenir la pression pendant quelques secondes jusqu’à ce que le trop-plein d’excitation retombe. N’hésitez pas à répéter le geste autant de fois que nécessaire. Ainsi, vous pourrez parvenir à assurer la pénétration vaginale sans éjaculer rapidement. Avec la pratique, vous saurez de plus en plus comment maîtriser votre excitation et pourrez même vous passer de la technique.

La technique du start and stop est une autre alternative intéressante, si la méthode de pause-squeeze provoque un inconfort ou une douleur. Elle consiste à arrêter toute stimulation lorsque l’éjaculation est imminente et à attendre un peu avant de continuer.

Certains préservatifs sont aussi particulièrement pratiques pour diminuer la sensibilité du pénis, afin de retarder l’éjaculation. Il s’agit des préservatifs en latex ou contenant de la lidocaïne et qui sont plus épais. Vous pourrez également vous tourner vers les anneaux péniens, qui peuvent renforcer l’érection et retarder l’éjaculation.

En revanche, il est déconseillé d’utiliser les crèmes anesthésiantes, pouvant engourdir le clitoris et le vagin. Dans tous les cas, il est vivement recommandé de consulter un sexologue qui pourra vous conseiller sur la solution adéquate afin de ne prendre aucun risque. Il pourra par exemple vous fournir des antidépresseurs qui agissent sur la moelle épinière afin de bloquer l’éjaculation jusqu’au bon moment pour vous.

Une question ou une réaction ? Publiez un commentaire !