Quel sport pour lutter contre l’hypertension ?

Votez pour cet article

Si l’hypertension touchait quasiment exclusivement les séniors il y a quelques années, les changements profonds de nos habitudes de vie ont complètement bouleversé cette répartition des hypertendus, et aujourd’hui, de plus en plus de jeunes en sont atteints, parfois même sans le savoir. C’est là l’un des grands problèmes de l’hypertension : elle n’est accompagnée d’aucun symptôme spécifique, d’où le surnom qu’on lui donne volontiers de « tueur silencieux », évoquant sans conteste les complications graves sur la santé que peut entraîner l’hypertension, notamment des maladies cardio-vasculaires dont elle est la première cause. Par définition, quelqu’un qui souffre d’hypertension est une personne dont la tension artérielle (ou la pression sanguine, c’est la même chose) reste exagérément élevée tout le temps, et ce même au repos et sans aucune ombre de stress. Il semblerait assez logique, donc, d’en conclure que la pratique d’un sport dans ces cas-là est à éviter. Pourtant il n’en est rien, et le sport pourrait même avoir des vertus dans la lutte contre l’hypertension. Mais attention, pas n’importe quel sport…

Comment le sport peut-il agir positivement sur l’hypertension ?

Bien sûr, ce serait mentir que d’affirmer que la pratique d’un sport régulièrement peut suffire à faire disparaître l’hypertension chez un hypertendu diagnostiqué et sous traitements médicamenteux. En revanche, l’activité physique peut faire des miracles chez un jeune atteint (sans le savoir peut-être et même probablement) en lui évitant tout simplement de le devenir adulte. Même chose chez les personnes ayant un niveau de pression artérielle juste au-dessus de ce qui est considéré comme normal. Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’entraînement physique permet au cœur d’être plus efficace dans sa force de contraction, mais cela en fournissant moins d’effort. De fait, il se fatiguera moins et devra user de moins de ressources pour exécuter son travail de propulsion du sang dans l’organisme. Par ailleurs, la qualité des parois des artères est elle aussi améliorée grâce à la pratique régulière d’un sport adapté. Ces dernières retrouvent leur capacité de vasodilatation, c’est-à-dire qu’elles peuvent à nouveau voir leur diamètre augmenter en réponse à un afflux sanguin. De fait, la pression que le sang exercera sur ces parois des vaisseaux sanguins sera moindre, et la tension artérielle tendra à revenir à la normale.

Quel sport choisir lorsqu’on souffre d’hypertension ?

De façon assez évidente, tous les sports impliquant des impacts ou des efforts intenses et impulsifs seront à exclure. Le tennis, le squash, la boxe mais également les arts martiaux, le ski alpin ou encore la musculation dite intensive ne sont donc pas des activités adaptées à une personne hypertendue. En revanche, tous les sports d’endurance de faible et de moyenne intensité pratiqués sur de longues durées permettront de réguler voire de faire baisser la tension artérielle. La marche, le cyclisme, la natation ou le ski de fond sont, par exemple, des pratiques physiques idéales. La course à pied peut également faire partie des sports recommandés, si seulement elle est pratiquée sur un rythme moyen et sans accélération. Dans tous les cas, une personne diagnostiquée hypertendue devra passer un certain nombre d’examens avant de débuter un sport. Parmi eux, un électrocardiogramme de repos, un électrocardiogramme d’effort et un bilan biologique complet. La reprise devra être faite en douceur et être progressive, jusqu’à atteindre un idéal de 30 à 40 minutes de pratique d’endurance 3 fois par semaine, en alternant les séances avec un jour de repos. Au-delà de tous les bénéfices directs sur la santé cardio-vasculaire, le sport aura comme autres effets positifs de garder à bonne distance les facteurs aggravant de l’hypertension que sont le surpoids, le diabète et bien évidemment la sédentarité qui devient, de plus en plus, un fléau de notre génération et de celles à venir.