Quelle est la différence entre assurance décès et assurance obsèques ?

Entre une assurance obsèques et une assurance décès, il est souvent difficile de faire le bon choix. En effet, même si ces deux notions semblent parfois signifier la même chose, il existe pourtant une différence entre ces deux types de couvertures. Pour montrer la différence entre ces deux types d’assurance, il est important de comprendre leur fonctionnement. C’est ce que nous vous proposons ici.

Assurance décès : de quoi s’agit-il ?

L’assurance décès est une couverture qui permet de prévoir un capital pour protéger les enfants ainsi que le conjoint des impacts financiers liés à la disparition de l’assuré. Cette couverture représente un complément au capital décès versé par la Sécurité sociale. En plus du capital décès, certaines compagnies d’assurances peuvent également prévoir des prestations complémentaires. Il s’agit entre autres de :

  • la garantie double-effet qui permet de bénéficier d’un capital supplémentaire au cas où le conjoint du souscripteur viendrait à décéder en même temps que ce dernier ;
  • la rente de conjoint survivant qui permet de percevoir une rente en complément de l’allocation veuvage ou en complément de la pension versée par la Sécurité sociale
  • la rente éducation qui permet aux enfants de bénéficier d’un financement pour leurs études après la disparition de l’un de leurs parents.

D’un autre côté, l’organiseur assureur peut par ailleurs proposer d’autres couvertures additionnelles comme le doublement du montant en cas de décès accidentel ou la possibilité de transformer le capital en rente. Cela est notamment le cas lorsque le souscripteur souffre d’une invalidité absolue et définitive.

Assurance obsèques : de quoi s’agit-il ?

Aussi appelée « convention obsèques », l’assurance obsèques permet de prémunir les proches des éventuels frais qu’entraîneront les obsèques du souscripteur. Les frais d’obsèques concernent ceux liés à la sépulture (urne, cercueil, poignées…). Ces frais prennent aussi en compte les démarches administratives et les frais facultatifs (toilette mortuaire, garnissage, soin de conservation, faire-part…).

In fine, ces frais sont également liés au type de funérailles (coût de l’inhumation, coût de la crémation…). Par ailleurs, précisons aussi que l’assurance obsèques permet d’organiser à l’avance le détail des cérémonies. Les compagnies d’assurance proposent généralement deux formes de contrat d’assurance obsèques.

Il y a le contrat en capital qui garantit le versement d’un capital à un bénéficiaire désigné par le souscripteur. Le bénéficiaire sera dès lors chargé du règlement des frais d’obsèques dès le décès du souscripteur. Soulignons ainsi que l’assuré peut lors de la signature du contrat obsèques, préciser ses dernières volontés à sa compagnie d’assurance.

Vous avez aussi le contrat en prestations qui permet au souscripteur de déterminer le montant du capital, mais aussi son emploi. Le souscripteur précise dans ce type de contrat toutes ses volontés concernant notamment le choix de l’entreprise des pompes funèbres ainsi que les prestations qu’il désire pour ses obsèques.

Ce qu’il faut retenir !

Ainsi, il existe des points communs entre ces deux types d’assurance, mais quelques différences subsistent également. Pour commencer, les deux assurances de prévoyance ne sont pas obligatoires. D’un autre côté, l’assurance décès garantit le risque de décès du souscripteur, contrairement à l’assurance obsèques qui ne permet qu’une prise en charge des frais liés aux funérailles.

De plus, l’assurance décès offre un champ d’application plus large qu’une assurance obsèques. En effet, le capital perçu par le bénéficiaire d’une assurance décès peut parfois servir de rente libérée progressivement ou de capital pour les obsèques du défunt alors que l’assurance obsèques ne couvre que les frais d’obsèques.

Une question ou une réaction ? Publiez un commentaire !