Comment savoir si un masque est homologué ?

En raison de la forte propagation du coronavirus, plusieurs sortes de masques ont vu le jour. Cela va des masques industriels à usage chirurgical aux masques manuellement fabriqués. Cependant, pouvoir distinguer les masques homologués de ceux qui ne le sont pas est une tâche difficile. À travers ces indications, vous trouverez le moyen de savoir si votre masque est homologué ou pas.

Votre masque est à usage unique

Les masques à usage unique sont les masques de type chirurgical utilisés notamment par les agents de santé ainsi que les masques FFP2. Ces types de masques respectent les normes de santé et de sécurité exigées et offrent une bonne protection. Non seulement, ils vous protègent, mais ils vous évitent aussi de contaminer l’environnement et les personnes autour de vous.

Même si leur usage est strictement destiné au personnel soignant, il en existe actuellement qui sont destinés au public en général. Ainsi, tout comme pour les agents de santé, ce masque n’est à n’utiliser qu’une seule fois.

Votre masque est de type 1

Ce type de masque est officiellement reconnu et recommandé pour une protection efficace contre toute contamination à partir de gouttelettes. En effet, la fabrication de ces masques a été faite dans le respect des normes et pour lutter efficacement contre la Covid-19. Encore appelés masques grand public, les masques de type 1 sont fabriqués en tissus, la plupart du temps lavables et réutilisables. Ils sont destinés à tout le monde sauf aux professionnels de la santé.

Pour reconnaître les masques de catégorie 1, veuillez prêter une attention particulière sur l’emballage qui les porte. Si vous pouvez lire les mentions UNS 1 ou encore Catégorie 1, alors votre masque est bien de type 1. Aussi, les masques de type 1 doivent assurer une filtration au moins de 90 % des particules émises par leur porteur. Ainsi, la mention filtration à 90 % est aussi à vérifier incessamment.

Si votre masque n’a pas un emballage pouvant vous indiquer clairement sa catégorie, veillez à ne pas en faire usage. Une distinction immédiate ne peut être faite à l’œil nu. Et ne vous fiez pas toujours à tout ce que vous lisez sur Internet.

Si votre masque n’est ni chirurgical ni de type 1, vous pouvez distinguer sa validité en cherchant un logo. En effet, les masques certifiés pouvant être utilisé par le grand public outre le personnel sanitaire doivent porter un logo. Le logo est appliqué soit sur les masques soit sur l’emballage ou l’étiquette si ces derniers sont déjà emballés.

C’est un logo rouge et bleu avec une tête blanche portant un masque. Il indique en plus le temps d’usage des masques. Vous pouvez lire jusqu’à quatre types de durée de réutilisation :

  • tester 5 lavages pour les masques qui peuvent être lavés sur 5 fois ;
  • tester 10 lavages pour ceux qui peuvent être lavés sur 10 fois ;
  • tester 20 lavages pour 20 fois.

Pour finir, il y a la mention « tester 30 lavages pour 30 fois » que vous pourrez voir. S’il ne comporte aucun de tous les indicateurs cités ci-dessus, votre masque n’est certainement pas homologué.

Votre masque est exempt de graphène

Alors qu’on était en pleine pandémie, on se rappelle en juin 2021 que la Santé Publique France a rappelé 17 millions de masques FFP2 utilisés par les professionnels médicaux parce qu’ils contenaient du graphène. Cette substance virucide entre dans la composition de certains masques FFP2. Or, il se trouve qu’elle cause un grand nombre de problèmes d’irritation et des difficultés respiratoires auprès des utilisateurs. Le graphène est, en effet, défini comme une nano particule aux vertus biocides très élevées. Pour plus d’infos sur la présence de graphène dans les masques chirurgicaux, RDV sur ce site qui nous explique d’ailleurs que ce produit est destiné à l’industrie électronique. Il ne s’adapte absolument pas à une protection médicale hygiénique.

Un masque homologué doit être exempt de graphène. Tous les masques de protection portant la mention sur leur boîte ou leur emballage « Biomass Graphene » sont donc à bannir. La composition au graphène concerne exclusivement les masques FFP2 de couleur blanche et certains KN95. Précisons que ces 17 millions de masques rappelés ne représentaient que 28 % des masques FFP2 avec ce graphène. Et il est toujours possible que ces produits circulent encore sur le marché à l’heure actuelle. Il convient donc de vous assurer de l’absence de l’instruction « Biomass Graphene », même s’il est certifié CE, sur votre masque avant de le porter. Les masques sans graphène sont sans dangers tandis que les masques avec graphène doivent être jetés.

Une question ou une réaction ? Publiez un commentaire !