Pleins phares sur le maquillage bio

Aujourd’hui, le bio est partout, et pas seulement dans l’assiette. Il se fait une place de choix dans le vanity. D’ailleurs, de nombreuses marques de cosmétiques lui réservent maintenant une gamme. Si l’on trouve une grande diversité de produits au rayon maquillage bio, le créneau souffre encore d’idées reçues. Découvrez toutes les subtilités du make-up green en termes de labels, composition, avantages et précautions à prendre. Et apprenez à bien sélectionner vos produits. Prix, choix du point de vente… A la fin de cet article, le maquillage bio n’aura plus aucun secret pour vous !

Bio et naturel, label histoire !

On les croyait liés. Et pourtant, ils forment un faux duo !

Produits bio VS produits naturels

Naturel ne signifie pas bio. En effet, le produit naturel se contente d’être peu gourmand en composants synthétiques. Cependant, il ne contient aucun ingrédient issu de l’agriculture biologique.

Et à l’inverse, le produit bio contient des composants naturels ainsi que des végétaux issus de l’agriculture biologique.

De la même manière, un cosmétique écologique ou responsable n’est pas forcément bio.

Mais, pour y voir plus clair, il faut se référer à la labellisation.

Miroir, miroir, dis-moi si le maquillage est bio !?

Comment savoir si le maquillage est vraiment bio ? En faisant confiance au label. Même s’il n’est pas obligatoire pour les cosmétiques bio, il représente un moyen de s’y retrouver au rayon make-up.

Les labels du bio

Pour ne pas se perdre dans la jungle du maquillage bio, quelques repères se révèlent nécessaires.

Il y a d’abord le label Cosmébio qui fait figure de référence dans le domaine des cosmétiques, même s’il en existe une trentaine. Il délivre deux logos, le logo BIO et le logo ECO :

Les produits possédant le logo BIO contiennent au moins 95 % d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle et au moins 10 % des ingrédients se révèlent issus de l’agriculture biologique.
les cosmétiques présentant le logo ECO se composent également de 95 % minimum d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle et au moins 5 % des ingrédients proviennent de l’agriculture biologique.

Ensuite, le label Cosmos existe depuis le 1er janvier 2017. Il s’agit d’un nouveau label européen qui devrait remplacer à terme la certification existante. En effet, le label Cosmos se révèle obligatoire pour tous les nouveaux produits bio. Afin d’être certifiés, ces derniers devront posséder au moins 20 % d’ingrédients issus de l’agriculture biologique. Et seuls les ingrédients biodégradables seront acceptés. Encore plus strict, ce label a pour ambition de protéger toujours plus la peau et l’environnement.

Il le certifie !

ECOCERT est l’organisme certificateur français qui délivre le label Cosmebio. C’est aussi le premier organisme de certification à proposer un référentiel pour les cosmétiques bio et écolo. ECOCERT accompagne plus de 1000 sociétés dans leur démarche de certification.

En outre, le référentiel ECOCERT impose :

l’utilisation d’ingrédients provenant de ressources renouvelables. Ils doivent aussi avoir été transformés par des procédés respectueux de l’environnement. On oublie donc les OGM, les parabens, le phénoxyéthanol, les nanoparticules, le silicone, les parfums et colorants de synthèse, les ingrédients issus d’animaux sauf s’ils sont produits naturellement par eux (ex. : lait, miel…)… ;

des emballages biodégradables ou recyclables.

Composition, les bons et mauvais élèves !

Autrement dit, qu’est-ce que le maquillage bio ne doit pas contenir ? Un certain nombre d’ingrédients sont interdits dans les cosmétiques biologiques. Parmi eux, les matières premières non renouvelables et les produits fabriqués de manière irrespectueuse vis-à-vis de l’environnement. Donc, exit le paraben, le silicone et le phénoxyéthanol, entre autres.

Et du côté des bons élèves, comptez sur les cires végétales présentes notamment dans les rouges à lèvres, mais aussi sur les colorants minéraux et organiques et les extraits de plantes. Le beurre de karité, l’huile de Jojoba, la camomille, pour ne citer qu’eux, font partie des ingrédients bienveillants.

Cependant, même si la composition du make-up bio se révèle particulièrement surveillée, des produits de synthèse arrivent à se faufiler. Par exemple, certains sulfates, l’huile de palme ou le dioxyde de titane restent autorisés.

Entre les lignes

Bien choisir son maquillage bio demande de la méthode, et aussi de bonnes lunettes de vue (pour lire les petites lignes inscrites sur les emballages). En effet, c’est le moyen le plus sûr pour connaître la composition exacte de son mascara, fond de teint, vernis à ongles ou eye liner. Celles qui veulent éviter certains produits tels que l’huile de palme, lequel représente un vrai danger pour la planète, se référeront à la liste des ingrédients avant de jeter leur dévolu sur un cosmétique.

Et aujourd’hui, toutes les marques de maquillage, bio ou non, sont sensés ne plus faire de tests sur les animaux. En revanche, vous pouvez vous assurer que les ingrédients ne proviennent pas d’espèces menacées.

D’autre part, certains produits de make-up bio utilisent des huiles essentielles. Les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que les peaux sujettes aux réactions allergiques prendront leurs précautions. Faites un test via une noisette du produit dans le creux du coude. Il s’agit du meilleur moyen pour observer une réaction allergique aux HE.
Enfin, certains labos remplacent les conservateurs par de l’alcool. Si vous voulez éviter les irritations et assèchements, évitez cet ennemi de la beauté bienveillante.

Tout, vous saurez tout

Il y a les gros points forts et les idées qui se renversent.

Pourquoi c’est si bien

Pour les sensibles

En l’absence de produits chimiques, et notamment de substances allergènes et parabens, vous évitez les allergies, démangeaisons, boutons, rougeurs et autres joyeusetés. Les peaux sensibles ont tout intérêt à se tourner vers le maquillage bio pour ne pas finir chez le dermato.

En toute discrétion…

Le maquillage biologique se révèle beaucoup moins agressif que le make-up traditionnel. Et il s’avère également beaucoup plus discret et naturel. Vous avez bonne mine sans afficher la couleur.

D’autre part, le maquillage bio est plus rapidement assimilé par la peau. Un gros avantage par rapport à l’effet masque de certains cosmétiques classiques.

Toutes les qualités !

Les huiles végétales et les beurres végétaux possèdent de multiples bienfaits sur la peau. D’abord, ils sont de formidables hydratants. Ensuite, ils apaisent le derme et le nourrissent. En vous maquillant avec des cosmétiques bio, vous faites une pierre trois coups.

Feu vert

Le maquillage bio présente également de sérieux avantages pour l’environnement. En effet, les emballages sont recyclables et/ou biodégradables. Et c’est sans parler des nombreuses vertus de l’agriculture biologique sur la planète.

Stop aux préjugés !

Le maquillage bio semble avoir toutes les qualités. Cependant, certaines femmes hésitent encore à adopter le make-up green. Alors, pourquoi ? Peut-être parce que les cosmétiques biologiques souffrent encore d’une image peu valorisante. Et les idées reçues ont la vie dure !

Mal conservé

Cet a priori figure parmi les premiers de la liste. Puisque les produits de cosmétiques bio ne possèdent pas de conservateurs de synthèse, on imagine que leur durée de vie n’excède pas trois mois, ce qui laisse peu de temps pour profiter de son mascara chéri.

En réalité, cela a été vrai avant que les labos ne se penchent sur la question. Aujourd’hui, les huiles naturelles et les végétaux qui remplacent les conservateurs artificiels offrent les mêmes garanties de longévité. Certes, le maquillage n’est pas éternel, mais le bio s’aligne désormais sur le traditionnel.

Pas assez fun

Le produit bio souffre principalement d’un manque d’attractivité et de glamour. Quoi, le packaging écolo ne vous fait pas rêver ?! On reproche également au maquillage bio d’être limité en termes de couleurs, textures et effets.

Tout ça, c’est maintenant de l’histoire ancienne. Les marques proposent désormais des gammes étoffées. Les beautistas peuvent faire leur choix parmi de nombreuses références de fond de teint, mascara, crayon pour les yeux, rouge à lèvres, vernis à ongles… Le tout avec possibilité de waterproof.

D’autre part, le bio ne séduit pas forcément d’un point de vue olfactif. Là encore, des efforts ont été fournis côté odeur pour donner envie.

De la poudre aux yeux

contour des yeuxLe maquillage bio, et principalement le fond de teint est accusé d’être moins efficace que le make-up avec produits chimiques.

La capacité de recouvrance du fond de teint s’avère inférieure au maquillage classique. Mais, cela ne remet pas en cause son efficacité. Au contraire, les cosmétiques green apportent plus de naturel à la peau, et évitent l’effet spectaculaire ou « pot de peinture ». De la même manière, le mascara fait moins « œil de biche ». En faisant le choix du maquillage certifié bio, vous apportez une dimension soin à votre derme. Parfait pour celles qui recherchent un fini naturel.

A tout prix

Est-ce que le maquillage bio s’avère plus cher que le traditionnel, comme ses détracteurs voudraient le faire croire ?

En fait, pas vraiment ! Il s’agit avant tout d’une légende urbaine qui tend à faire passer le bio pour un produit de luxe.

Alors oui, les actifs qui servent de base au make-up green se révèlent plus chers, mais

ils sont utilisés en infime quantité. Par conséquent, le produit fini ne s’avère pas plus onéreux.

De plus en plus, l’écart tend à se resserrer entre bio et conventionnel, le premier s’alignant sur le deuxième. Il existe des marques bio très accessibles sur le marché de la cosmétique. De bons produits restent très abordables.

Mais, de manière générale, il est difficile de comparer un produit de maquillage bio et un cosmétique conventionnel. Pour essayer d’y parvenir, il faut prendre en compte plusieurs données dont :

la matière de l’emballage : en verre, en plastique, en bambou, recyclable, biodégradable… ?
les actifs utilisés ;
la composition comprend-t-elle des ingrédients naturels ou synthétiques, des polluants ?
l’entreprise : s’agit-il d’une petite société de cosmétiques bio ou d’une marque multinationale ?

J’achète, mais où ?

Vous trouverez du maquillage bio un peu partout y compris dans les grandes surfaces. Généralement, les centres commerciaux possèdent un rayon dédié.

Cependant, il est préférable de se procurer son make-up dans une boutique bio spécialisée afin d’être sûre de sa qualité esthétique et environnementale. Il existe autant de boutiques physiques que d’e-shop. En effet, sur Internet, il y a de nombreux sites spécialisés dans les cosmétiques certifiés bio.

Dernier conseil, ne vous fiez qu’aux sites fiables qui affichent la composition complète de chacun de leur produit.

Service après-vente rayon beauté

Quoique rébarbative, l’étape du démaquillage fait partie de la routine beauté. Elle sert à ôter le maquillage bio, mais également à nettoyer la peau et la faire respirer. En procédant au démaquillage de votre visage, vous enlever les traces de transpiration, de pollution citadine, les cellules mortes et autres impuretés.

Il existe plusieurs produits de démaquillage bio, adaptés à un type de peau (sèche, mixte ou grasse) :

Le lait démaquillant se révèle idéal pour les peaux fragiles qui ont tendance à picoter et tirailler. Ce produit de cosmétique s’avère doux et onctueux. Il se compose d’huiles végétales bio et de beurres végétaux bio, ce qui permet de nettoyer le derme tout en l’hydratant. Le lait démaquillant bio s’applique à l’aide d’un coton ou d’une lingette ;

L’huile démaquillante est plutôt réservée au maquillage bio waterproof. Il démontre beaucoup d’efficacité pour enlever le mascara sans casser les cils. Parmi les huiles démaquillantes, citons celle de Carthame. Riche en vitamine E, elle est adorée des peaux sensibles et matures. Et quant à l’huile d’avocat, les peaux tiraillées se l’arrachent car elle nourrit et apaise le derme ;

Le gel nettoyant ou émulsion s’adapte particulièrement bien aux peaux mixtes à grasses, ainsi qu’aux peaux acnéiques ;

L’eau démaquillante nettoie toutes les peaux et termine le démaquillage en ôtant le surplus de lait ou d’huile. Il s’agit d’un bon produit après-vente à glisser dans le vanity ;

Enfin, le savon à froid revient en force dans la salle de bains. Ce produit démaquillant composé d’huiles végétales et d’huiles essentielles est très doux pour la peau du visage. La saponification, un truc de grand-mère qui a largement fait ses preuves !

Et quel que soit le démaquillant bio dans lequel vous aurez misé, prenez garde de bannir complètement le SLS (sodium lauryl sulfate) qui irrite et assèche la peau. Ce danger dermatologique et écologique reste autorisé dans les produits bio.