5 choses essentielles à savoir avant d’opter pour l’épilation à lumière pulsée

épilation laser ou lumière pulsée

Vous souhaitez dire adieu aux rasoirs, cires et autres crèmes dépilatoires qui encombrent vos placards et votre porte-monnaie? L’épilation à la lumière pulsée, technique consistant à brûler à l’aide de flashs le bulbe du poil, peut être la solution idéale, à condition cependant de bien s’informer en amont pour éviter les désagréments.

Économique certes, mais seulement à long terme

Qu’on soit clair dès le départ : l’épilateur à lumière pulsée a un coût qui n’est pas négligeable dans un budget. Avant de se lancer, mieux vaut avoir une idée précise des prix : environ une centaine d’euros pour les moins chers et jusqu’à un millier d’euros pour les plus onéreux. Pourquoi une si grande différence ? Plusieurs paramètres sont à prendre en compte lors de l’achat : nombre de flashs, sans fil ou non, ergonomie de l’appareil… Les prix peuvent rapidement grimper du simple au triple. Cependant, même si les prix peuvent finalement vous sembler conséquent, gardez en tête qu’à terme, vous ferez des économies non négligeables en enlevant les rasoirs et la cire de vos caddies.

Elle ne convient pas à toutes les carnations

Si vous êtes brune à la peau claire, foncez ! Tous les appareils fonctionneront de manière optimale sur vous. Cependant, si vous êtes blondes, rousse ou que vous avez une peau mate, les choses se compliquent. Il vous faudra être en effet extrêmement vigilante lors de votre achat et vous renseigner en amont sur les capacités de votre épilateur. Pour les peaux noires, vous serez obligées de passer votre chemin et de vous tourner vers l’épilation laser dite « YAG » pour éliminer durablement vos poils, l’épilation à lumière pulsée pouvant vous provoquer de fortes brûlures cutanées.

Ce n’est pas dangereux à condition de l’utiliser correctement

L’épilation à lumière pulsée est inoffensive certes, mais seulement si l’on respecte certaines règles de base ! En effet, pour une utilisation en toute sécurité, pensez tout d’abord à protéger vos grains de beauté avant chaque séance à l’aide d’un crayon blanc : la lumière pulsée brûlant ce qui est pigmenté, vous risqueriez d’abîmer votre peau en les laissant à découvert. De la même manière, ne flashez jamais une cicatrice ou une zone irritée. Enfin, rasez-vous 48 h avant chaque séance pour que le poil soit dru, et hydratez votre épiderme en profondeur quelques heures avant pour que votre épilation soit optimale.

Il vaut mieux faire ses séances en hiver

Si vous choisissez l’épilateur à lumière pulsée, faites en sorte de commencer vos séances durant l’hiver. Deux raisons à cela : tout d’abord, il faut que la peau contienne le moins de mélanine possible pour que l’épilation soit efficace, on attend donc que notre bronzage estival soit complètement parti pour attaquer ses séances. Il en va de même pour les autobronzants ! Ensuite, il faut savoir qu’on estime à trois séances le temps nécéssaire pour que les résultats soient visibles, et qu’il faut séparer chaque épilation d’environ 8 semaines. Si vous souhaitez être prête pour l’été, mieux vaut vous préparer à l’avance.

Une épilation durable, mais pas définitive

Surtout, n’abadonnez pas votre appareil, même quand vos poils semblent avoir totalement disparu. En effet, contrairement à l’épilation laser, la lumière pulsée n’est pas une méthode d’épilation définitive, mais seulement durable, il faut donc vous attendre à de futures repousses. Ainsi, quand le besoin s’en fait ressentir, ressortez votre appareil du placard et offrez-vous une séance supplémentaire pour éradiquer les nouveaux malvenus. Rassurez-vous cependant, il faudra normalement au moins deux ans à votre bulbe pour se reformer.