Quelles informations mentionner sur sa plaque professionnelle ?

massage

La plaque professionnelle apparaît aujourd’hui comme un outil de communication indispensable. Elle permet à un cabinet ou un praticien de la profession libérale d’accroître sa visibilité sans toutefois faire de la publicité. Elle est aussi utile, car elle contribue à trouver une clientèle potentielle. Voici donc les informations à y inscrire.

Le nom et le prénom du praticien

La plaque professionnelle est un outil permettant de reconnaître un professionnel. De ce fait, elle constitue un outil primordial pour les entreprises et les diverses professions. Elle est généralement placée à l’entrée du bâtiment où le praticien exerce son activité. Elle peut aussi l’être à l’entrée d’une association, un musée ou même un établissement scolaire.

Elle doit donc bien être conçue pour indiquer l’emplacement de la société ou de la cible concernée. Ceci pour transmettre clairement aux clients les informations essentielles à son sujet. Parmi ces professionnels sont intégrés les avocats, kinésithérapeutes, masseurs, médecins, architectes, et autres…

Parmi les éléments à y inscrire, vous devez en premier faire mention de votre nom et prénom. Ils permettent de maîtriser a vu d’œil votre identité sans vous connaître personnellement. Ils permettent une première prise de contact fluide avec les potentiels visiteurs. Des enquêtes de moralité peuvent être effectuées sur vous à travers votre identité. Ceci afin d’en savoir plus sur votre réputation, vos services ainsi que vos tarifs.

Les coordonnées

Afin de vous poser un problème d’une certaine discrétion, un rendez-vous s’impose. En fonction de la nature ou l’urgence d’une préoccupation, il importe d’entrer en contact avec vous au plus vite. Pour éviter toute tracasserie à l’éventuel abonné, vous devez munir votre plaque professionnelle des données d’une grande efficacité. Il s’agit notamment de l’adresse du lieu d’activité, du contact téléphonique ou encore de l’adresse électronique.

En d’autres termes, les intéressés ont en leur possession tous les canaux fiables pour vous contacter en toute sérénité. Grâce à cet outil d’une crédibilité à nulle autre pareille, votre exercice est reconnu comme étant légal. Par conséquent, il est reconnu par les pouvoirs publics.

Par ailleurs, il est possible d’atteindre votre cible à travers son site internet. Il est présent sur sa plaque de profession. Il permet de communiquer auprès d’un large public à moindre coût et offre une pluralité de possibilités d’atteindre vos objectifs. Il doit faire l’objet de votre appartenance unique. Vous permettant ainsi d’être repéré par d’éventuels clients. Il reflète votre image et contribue à asseoir votre notoriété.

Les jours et heures de consultation

En tant que référence dans votre domaine d’activité, il se peut que vous soyez grandement sollicité. À cet effet, vous avez besoin de fixer des jours et des heures de consultation.

En général, ce sont des informations démontrant leur importance dès le départ. Si vous omettez de les renseigner dès la conception de votre plaque, il vous sera difficile de les imposer auprès de vos admirateurs, car ils s’y seront habitués.

Enfin, retenez qu’il est primordial d’inscrire si possible votre profession et vos diplômes sur votre matériau. Mentionnez également le lieu et l’année d’obtention. Par ailleurs, s’il s’agit d’une société, vous pouvez ajouter le logo de la structure, puisque la plaque joue un rôle informatif.

Peut-on noter ce que l’on veut sur sa plaque professionnelle de kiné du sport ?

Comme les professionnels libéraux ont interdiction de se faire de la publicité, ils ont la possibilité d’augmenter leur visibilité en apposant une plaque professionnelle à l’entrée de leur cabinet. Facilement reconnaissables, ces plaques sont principalement en laiton doré avec les inscriptions mentionnées plus haut en noir. Mais, est-ce qu’une plaque kiné spécialiste du sport peut contenir tout ce qu’elle veut ? La réponse est non. La réglementation est matière d’affichage est stricte et est inscrite dans le Code de la Santé.

Les informations légales autorisées ne sont pas nombreuses, néanmoins, elles permettent d’identifier de manière claire et rapide quel type de soignant se trouve dans le cabinet. Un kinésithérapeute peut apposer :

  • Le type de soin qu’il propose,
  • Ses jours et horaires d’ouverture
  • Le logo officiel des kinésithérapeutes
  • S’il est conventionné ou non
  • Et, bien entendu son nom et son prénom

Moins connu, le kinésithérapeute peut également mentionner les titres reconnus par le Conseil de l’Ordre ainsi que ses diplômes et ses qualifications. Il est primordial que la plaque soit facilement lisible. Enfin sachez qu‘il est strictement interdit de noter « spécialiste » de quoi que ce soit, même si vous l’êtes.

Une question ou une réaction ? Publiez un commentaire !