Santé

Séniors et grosses chaleurs : risques et précautions

Séniors et grosses chaleurs : risques et précautions
Votez pour cet article

Chaque année, les périodes de chaleurs extrêmes sont redoutées, et à juste titre. Même si les séniors ne sont pas les seules personnes touchées et atteintes par la canicule, ils restent particulièrement vulnérables à ses températures dépassant largement les normales.

Pourquoi les séniors sont-ils fragiles aux fortes chaleurs ?

L’un des grands atouts du corps humain, c’est son adaptabilité aux conditions extérieures. Et le problème pour les séniors, c’est qu’avec
l’âge, les signaux d’alerte émis par le corps pour permettre cette adaptation ne fonctionnent plus correctement. D’où le danger qu’ils courent chaque année pendant les périodes de canicules.

Les séniors ne transpirent pas assez

Pour se refroidir et s’adapter à la chaleur extérieure, le corps humain possède un mécanisme de taille : la transpiration. Suer est le système de refroidissement de l’organisme.
Mais chez les séniors, ce mécanisme ne marche plus. Concrètement : la sueur est émise au niveau de la peau par des glandes qui la sécrètent. Mais avec l’âge, le nombre de ces glandes diminue, et celles qui restent sont sous-développées. Conclusion : les séniors ne transpirent pas assez. C’est tout leur système de refroidissement qui est shunté.

Les séniors n’ont pas assez de réserves d’eau

Dans l’organisme, l’eau se stocke essentiellement au niveau des muscles. Or avec l’âge, les muscles tendent à être remplacés par la graisse. Et la graisse ne stocke pas l’eau. Conséquence de tout ça : l’absence de réserves corporelles en eau chez les séniors empêche ces derniers de résister aux fortes chaleurs et la déshydratation devient alors une menace sérieuse.

Les séniors n’ont plus la sensation de soif

Réserves corporelles d’eau à sec, et en plus une hydratation clairement insuffisante puisque les séniors n’ont plus cette conscience d’avoir soif. La déshydratation est là. Parallèlement à ça, un des symptômes de la déshydratation est la perte d’appétit. Or l’alimentation est également un moyen de fournir son corps en eau au travers d’aliments qui en sont riches comme les fruits, les crudités et les salades. Tout concoure donc à aggraver le phénomène, et lorsque le corps est sérieusement déshydraté, les reins ne fonctionnent plus correctement, tout l’organisme est en souffrance.

L’hydratation : le problème et la solution des séniors face aux grosses chaleurs

Hormis les conseils de bon sens comme éviter de sortir aux heures les plus chaudes et chercher les endroits frais, la solution pour aider les séniors non pas à s’adapter mais à supporter les grosses chaleurs réside dans le cœur du problème : compenser la déshydratation. Les séniors doivent donc impérativement se forcer à boire régulièrement de petites quantités d’eau sans attendre la soif, et même d’autant plus qu’ils n’ont pas soif. Il faut également qu’ils continuent à s’alimenter, même frugalement, en privilégiant les fruits gorgés d’eau et les crudités.
Enfin, humidifier son épiderme grâce à un brumisateur et des douches fraîches plusieurs fois par jour permettra de refroidir le corps, chose que l’organisme des séniors ne parvient plus à faire naturellement par la transpiration. Accompagnée d’un rafraichisseur d’air ou d’une climatisation d’appoint dans le domicile, le sénior pourra passer un été au frais, sans stress ni souffrance.