Tensiomètre manuel ou électronique ? Que choisir ?

tensiomètre manuel ou électronique ?

Lorsque l’on est âgé, que l’on souffre de divers problèmes de santé ou bien d’hypertension artérielle, il peut être utile de s’équiper d’un tensiomètre à domicile pour surveiller sa tension. Il existe aujourd’hui plusieurs appareils permettant de prendre sa tension soi-même en toute autonomie afin de surveiller cet élément, mais certains tensiomètres offrent aussi la possibilité de vérifier d’autres constantes en plus. Toutefois, lorsqu’on ne dispose pas de compétences médicales, il peut être difficile de choisir le tensiomètre adapté à ses besoins. En effet, de nombreux tensiomètres sont proposés aujourd’hui : électriques ou manuels au doigt, au poignet ou au bras.

Qu’est-ce qu’un tensiomètre ?

Cet appareil à usage médical est généralement utilisé par les professionnels de santé afin de vérifier la tension de leurs patients, il se démocratise aujourd’hui et peut être utilisé à la maison pour vérifier ses constantes au quotidien ou en cas de malaise. Les modèles classiques sont généralement munis d’un brassard de taille adaptable à gonfler (manuellement ou de façon automatique) qui s’installe autour du bras et d’un autre équipement qui permettra d’afficher la tension. Il existe néanmoins d’autres modèles très efficaces pouvant prendre la tension au niveau du poignet ou du doigt. Quel que soit le type de tensiomètre pour lequel on opte, il est important de vérifier qu’il s’adaptera bien au poignet ou au bras et qu’il est certifié conforme aux normes CE, ces deux éléments permettent de s’assurer de la fiabilité des mesures.

Le tensiomètre manuel

Il s’agit du modèle le plus fréquemment utilisé par les médecins. Le tensiomètre manuel est composé d’un brassard de taille adaptable la plupart du temps à pompe ce qui permet de bien contrôler la pression appliquée sur le bras et d’un stéthoscope avec lequel écouter le rythme cardiaque et éventuellement détecter des troubles respiratoires.

Ce type de tensiomètre présente l’avantage d’être précis et fiable, mais il repose avant tout sur les compétences médicales de la personne qui l’utilise. Il est évidemment possible d’apprendre à s’en servir et à lire les différentes valeurs qu’il peut fournir, si l’on dispose de connaissances médicales cet apprentissage est d’autant plus facile, mais pour les néophytes cela peut tout de même s’avérer plus compliqué, il ne s’agit donc pas du modèle le plus recommandé pour les débutants.

Le tensiomètre électrique

Le tensiomètre électrique ou électronique est le plus fréquemment utilisé par les personnes à domicile. En effet, il est d’un usage très simple qui permet à chacun de lire sa tension sans difficulté. Cet appareil s’utilise généralement de la même façon que le tensiomètre manuel c’est-à-dire avec un brassard qui se gonfle autour du bras, mais contrairement au manuel la pression va généralement être générée automatiquement et s’adaptera à chacun. Il est de plus muni d’un écran sur lequel les données s’afficheront directement.

Certains tensiomètres sont aussi équipés d’un dispositif pour vérifier leur bon positionnement et pourront prévenir l’utilisateur avant la mesure si le matériel n’est pas bien installé. Ces appareils sont de façon générale très fiable à condition d’être bien utilisés et sont bien plus faciles d’accès que les tensiomètres manuels pour les néophytes.

Tension artérielle. Pourquoi il est important de la mesurer régulièrement

La tension est un bon indicateur de santé. La contrôler régulièrement peut permettre de détecter une hypertension cachée, car cette pathologie ne présente pas toujours de symptômes et ne pas la traiter peut avoir de graves conséquences. L’achat d’un tensiomètre permet de contrôler sa pression artérielle et aider au diagnostic de cette maladie

Mais qu’est-ce que la tension ? Et pourquoi, quand, et comment et pourquoi la mesurer ?

La tension, c’est quoi au juste ?

La tension, c’est la pression exercée par le sang sur les parois des artères lorsqu’il est propulsé par les pulsations cardiaques par aspiration et par rejet. La tension artérielle est le résultat de la mesure de deux pressions.

Le premier chiffre ou pression systolique correspond à pression maximum que le sang va appliquer sur les parois des artères lorsque le cœur se contracte et expulse le sang.

Le second chiffre ou pression diastolique correspond à la force que le sang applique à la paroi des artères quand le cœur se relâche, c’est-à-dire au moment où il se remplit de sang par un mouvement de pompage.

C’est pourquoi le premier chiffre qui correspond au giclement du sang soit systématiquement supérieur au second.

La tension artérielle s’exprime en millimètres (mm) ou centimètres (cm) de mercure (Hg). Elle est donnée en pression systolique sur pression diastolique (120/70mmHg ou 12/7cmHg). À 12,7 ou 12,8, tout va bien.

C’est quoi l’hypertension ?

hyper tensionSi après un effort la pression artérielle augmente, elle doit diminuer progressivement avec le repos. Le problème, c’est lorsque les chiffres de la tension artérielle restent élevés. On parle alors d’hypertension s’ils se maintiennent au-dessus de 14/9.

Cette pathologie est la plupart du temps silencieuse et sournoise, car elle ne présente pas toujours de symptômes. C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes peuvent être hypertendus sans le savoir. La maladie va ainsi évoluer sans alerter le malade qui s’ignore et peut avoir de graves conséquences pouvant aller jusqu’à l’AVC ou l’infarctus.

Quelques fois certains signes peuvent alerter comme des maux de tête, des bourdonnements d’oreilles ou des vertiges. Des symptômes qui sont très souvent ignorés ou pris à la légère.

Mesurer sa tension régulièrement est vraiment important pour détecter ce mal insidieux.

Et l’hypotension ?

L’hypotension artérielle est l’inverse de l’hypertension. Elle se caractérise par une pression du sang anormalement faible. Cela va entraîner un manque d’oxygénation du cerveau. C’est ce qui provoque les vertiges et les évanouissements.

Cette faiblesse peut être permanente ou occasionnelle. On ne parle pas encore de maladie, mais plutôt de symptôme. Une baisse de tension isolée n’est pas grave et ne nécessite pas la consultation d’un médecin. Cependant, si cela se répète ou si la pression reste basse (inférieure à 90 mmHg ou 9 cmHg), il est préférable de consulter.

Pourquoi mesurer régulièrement sa tension régulièrement ?

Mesurer sa tension même en l’absence de symptôme peut vous prémunir contre des problèmes de santé. Vous pouvez la prendre vous-même, à condition bien sûr de disposer de l’équipement nécessaire et d’en apprendre la manipulation. Dans l’idéal, il serait bon de mesurer sa pression artérielle dès l’âge de 20 ans afin d’avoir une mesure « étalon ».

La surveillance est d’autant plus importante lorsqu’on est considéré comme étant « à risque ». Si on a déjà un parent hypertendu par exemple.

Si l’on souffre de diabète mieux vaut s’en soucier, car une association diabète-hypertension peut entraîner des lésions notamment au niveau des reins, du cœur ou du cerveau. Une surveillance de votre pression artérielle permet de détecter l’hypertension très tôt et de se prémunir d’éventuelles complications.

Si on a déjà été diagnostiqué hypertendu, cette surveillance permet d’évaluer l’efficacité de son traitement antihypertenseur et d’assurer un meilleur suivi de sa maladie en adaptant le dosage des médicaments.

Où, quand, et comment surveiller sa tension ?

Où peut-on mesurer sa tension ?

On peut bien sûr faire mesurer sa tension lors de visites chez son médecin traitant ou dans une pharmacie. Mais vous pouvez la prendre vous-même à la maison à l’aide d’un tensiomètre. L’intérêt de pratiquer ce contrôle réside d’abord dans le fait que vous le ferez plus fréquemment que si vous attendez d’avoir un rendez-vous en milieu médical. Cela évite aussi le fameux « syndrome de la blouse blanche » qui peut générer du stress pendant une consultation médicale. En effet, le stress peut fausser les mesures et le diagnostic.

Il arrive aussi que la mesure prise par le médecin lors d’une consultation ne révèle rien d’anormal alors que la personne souffre d’hypertension. Cette hypertension cachée pourra être détectée par l’auto mesure régulière si l’on dispose d’un tensiomètre chez soi.

Avec un appareil d’auto-mesure, on diminue ces risques.

Quand faut-il vérifier sa tension ?

Selon le contexte et le moment de la mesure, les résultats peuvent donner des résultats différents. Pour obtenir une indication fiable, il est recommandé de prendre sa tension plusieurs fois par jour et à différents moments de la journée. C’est ce que l’on appelle le principe du « trois fois trois ». Posséder un appareil d’auto-mesure permet de collecter ces données plus facilement.

Il est souhaitable de vérifier sa pression artérielle sur au moins 3 jours consécutifs avec un auto-tensiomètre de poignet éventuellement. Trois mesures le matin et trois mesures le soir. Il vous suffit de faire la moyenne des dix-huit mesures pour obtenir un chiffre de tension fiable. Certains auto-tensiomètres vous indiquent la moyenne des trois dernières tensions enregistrées.

Comment vérifier correctement sa pression artérielle ?

Pour effectuer vos mesures vous devez vous servir d’un auto-tensiomètre de votre choix. Tensiomètre de bras ou de poignet, vous devez être à l’aise dans la manipulation de votre appareil.

Avant de prendre la mesure de sa pression artérielle, il faut se mettre au calme, et être assis confortablement. Le tensiomètre doit être au poignet ou au bras, la paume de la main dirigée vers le haut et le bras plié pour que l’appareil se trouve au niveau du cœur. Poser le coude sur la table pour une meilleure stabilité. Rester au repos environ cinq minutes avant de débuter la prise de tension.

Il est souhaitable d’attendre deux à trois minutes entre chaque prise et de ne pas s’agiter.

La tension artérielle varie au cours de la journée, il est recommandé de la mesurer toujours au même moment de la journée, aux mêmes heures et avec le même tensiomètre. Le matin avant de prendre son petit-déjeuner et le soir au coucher sont les meilleurs moments.

Ces mesures pourront être prises tout au long de la semaine précédant un rendez-vous médical pour être examinées lors de la consultation par le médecin.

Que faut-il prendre en compte lorsqu’on prend sa tension ?

Aujourd’hui, tous les particuliers peuvent acheter un tensiomètre ne pharmacie ou sur internet. On en trouve facilement sur des sites comme https://www.securimed.fr/materiel-diagnostic/stethoscopes-tensiometres. Le risque à prévoir, c’est l’autodiagnostic.

En effet, un patient qui prend sa tension va parfois mal interpréter les résultats. Dans un premier temps, il convient de prendre la tension dans une position assise ou allongée et de bien positionner le tensiomètre. De plus, avant de s’inquiéter du résultat, il est important de connaitre ce qu’on appelle les constantes de base. Effectivement, votre sœur peut avoir une tension de base à 11/8 et se sentir parfaitement bien avec cette constante, alors que lorsque vous êtes à 11/8, vous vous sentez un peu fatigué.

Ici, on cherche à diagnostiquer des troubles de la tension. C’est pourquoi l’activité et la consommation d’excitants (café, alcool, tabac) vont fausser l’évaluation de la tension.

Pour prendre votre tension dans les meilleures conditions, nous vous recommandons d’en discuter avec votre médecin, dans le cas où vous êtes dans une phase de diagnostic. Ce dernier prendra plusieurs fois votre tension à son cabinet pour avoir des valeurs de référence fiables.

A la maison, la prise de tension et de saturation à l’aide d’un oxymètre peut être une vraie aide pour les médecins régulateurs en cas d’urgence (crise d’épilepsie, malaise vagal, malaise cardiaque, etc). Néanmoins, si vous êtes atteint d’une pathologie reconnue, il est déconseillé de prendre ses constantes tous les jours, sauf en cas de recommandation du médecin. La prise de tension régulière sans raison particulière peut être anxiogène.

A retenir : la prise de tension à domicile doit être encadrée par le médecin traitant ou spécialiste, afin d’éviter les fausses interprétations. Il n’est pas nécessaire de prendre sa tension plus de deux à trois fois par jour.

Les autres bénéfices de l’autocontrôle de la tension.

Avoir un tensiomètre chez soi est également très utile dans le cas d’une grossesse. Même lorsque l’on est en parfaite santé et considérée comme n’étant pas « à risque », il est néanmoins plus prudent d’effectuer des mesures régulière de sa tension chez soi. En effet, il existe des cas d’hypertension dite gestationnelle qui peuvent causer de sérieux problèmes de santé pour la future maman et pour le bébé.

Matériels médicaux : achat en ligne de tensiomètre et de stéthoscope

Les centres médicaux, les cliniques et les cabinets médicaux ont besoin de matériels adéquats afin de proposer aux patients un soin de qualité. Le même besoin est de rigueur pour certaines entreprises possédant un service santé dans leurs services. Même les particuliers peuvent avoir besoin de certains matériels médicaux pour un suivi optimal de leur état de santé.

Pour dénicher des matériels médicaux de qualité, notamment des tensiomètres et des stéthoscopes, visitez ici.

Pour le choix du stéthoscope, vous pouvez choisir selon la marque. Il est également nécessaire de bien lire le descriptif et les détails techniques. Cela vous aide à connaître les avantages et les limites de chaque modèle de stéthoscope et ainsi réaliser un choix en toute connaissance de cause.

Les mêmes méthodes de sélection s’appliquent quand il est question d’achat en ligne de tensiomètre. Il vous est possible de choisir entre un tensiomètre manuel et un tensiomètre électronique. Analysez bien les avantages et les petits plus avant de fixer votre choix. Veillez également à la robustesse et à la facilité d’utilisation.

En cas d’hésitation, contactez par formulaire ou par téléphone le professionnel en ligne de vente de matériels médicaux. Il est en mesure de vous dispenser de conseils précieux sur le choix d’un stéthoscope et d’un tensiomètre de qualité et à petit prix.

Une question ou une réaction ? Publiez un commentaire !