Santé

S’occuper d’un malade ou d’un être cher âgé : liste de choses à vérifier

S’occuper d’un malade ou d’un être cher âgé : liste de choses à vérifier
Votez pour cet article

Une maladie ou un handicap peut survenir sans avertissement. Si vous devez assumer la responsabilité de prendre soin d’un être cher, cette petite liste de tâches peut vous aider.

Envisagez la nécessité de prendre soin des finances de l’être cher.

Cherchez à obtenir une procuration. Ce document juridique vous permet de prendre des décisions juridiquement contraignantes au nom de votre proche et d’accéder à ses comptes bancaires et à ses dossiers financiers. La personne qui vous donne une procuration doit généralement le faire par écrit.

Si l’être cher ne peut pas vous donner de procuration, un certificat de mise sous tutelle pourrait être une solution de rechange. Il s’agit d’un arrangement ordonné par le tribunal utilisé lorsqu’une personne n’est pas en mesure de communiquer avec d’autres personnes ou de signer des documents. Un responsable de la gestion des biens désigné par la cour administrera les biens de l’individu d’une manière qui est dans son intérêt.

Comprendre quelle aide peut être nécessaire

Renseignez-vous sur les perspectives médicales de la personne dont vous prendrez soin. Parfois, le but premier est de remettre le patient sur pied. Parfois, il s’agit simplement d’empêcher l’état d’un patient de s’aggraver. Discutez du pronostic de la personne avec son médecin pour mieux comprendre ce que l’avenir lui réserve.

Déterminez les tâches que vous devrez accomplir. Si on vous demande de l’aide pour les repas, cela peut aller de l’épicerie hebdomadaire jusqu’à l’alimentation d’une personne qui n’arrive pas à gérer les ustensiles. Si on vous demande de l’aide pour les médicaments, cela peut signifier simplement compter les pilules et les mettre dans des contenants marqués une ou deux fois par semaine. Mais cela pourrait aussi signifier la surveillance et l’entretien de dispositifs médicaux complexes comme les pompes à perfusion. Il pourrait même s’agir d’injections quotidiennes.

Assurez-vous que la maison est sécuritaire et accessible. Votre proche peut avoir besoin de rampes, d’ascenseurs, lève personne et d’autres dispositifs similaires pour se déplacer. Assurez-vous qu’il y a assez d’espace autour des meubles pour une marchette ou un fauteuil roulant. Les tapis et les fils de câblage peuvent faire trébucher les personnes qui utilisent des marchettes, des cannes ou des béquilles. Les télécommandes faciles à utiliser pour le chauffage, la climatisation, les systèmes de divertissement et l’éclairage peuvent soulager la frustration des personnes qui ne peuvent pas se déplacer seules.

Voyez quel soutien professionnel est disponible. Les infirmières visiteuses et les aides-soignantes à domicile peuvent vous aider à combler les lacunes dans vos propres efforts de prestation de soins et à améliorer la qualité de vie de votre proche. Déterminer quels services pourraient être disponibles auprès des fournisseurs locaux et si certains d’entre eux pourraient être couverts par une assurance.

Options disponibles lorsque les soins à domicile pourraient ne pas être viables.

Les centres d’aide à la vie autonome conviennent aux personnes qui peuvent généralement prendre soin d’elles-mêmes, mais qui peuvent avoir besoin d’aide pour des tâches courantes comme la préparation des repas, l’entretien ménager et les déplacements. Ce sont les milieux de vie les plus proches de la maison et les moins restrictifs à l’extérieur de la maison. Les possibilités de transport et de loisirs à l’extérieur peuvent varier considérablement.

Les foyers de soins infirmiers sont conçus pour héberger et soigner des personnes très fragiles ou handicapées qui ne sont pas capables de prendre soin d’elles-mêmes.