Ces allergies qui arrivent avec le printemps

Votez pour cet article

Les beaux jours arrivent, mais les pollens aussi, donc attention si vous y êtes allergique !

Nous vous donnons quelques conseils et astuces pour limiter vos symptômes au quotidien et ainsi contrôler votre allergie pour éviter les risques d’asthme.

Comment reconnaît-on une allergie aux pollens ?

Nous avons tendance à penser que nos reniflements et éternuements sont forcément liés à un rhume passager, or si ces symptômes vous reviennent sans cesse, vous souffrez très probablement d’une allergie.

Nous reconnaissons généralement une allergie aux pollens selon ces symptômes :

  • Des yeux qui grattent.
  • Des démangeaisons dans la gorge.
  • Des démangeaisons dans le nez ou encore le nez bouché.
  • Des yeux rouges ou qui pleurent.
  • Des éternuements.

Ces symptômes peuvent perturber très fortement votre sommeil et votre quotidien si vous ne contrôlez pas votre allergie ou tout du moins si vous n’essayez pas de limiter les risques. Vous risquez même de souffrir d’asthme avec les années si vous ne la prenez pas en charge.

Pourquoi suis-je allergique aux pollens ?

Une allergie de manière générale est une réaction par votre système immunitaire à des particules inoffensives pour l’homme, en clair, votre corps les identifies comme étant une substance nocive et donc il se défend en réagissant de manière excessive systématiquement dès que vous êtes exposé à cet allergène (ici les pollens).

De manière médicale et scientifique, nous ne savons pas pourquoi certaines personnes développent une allergie à des particules pourtant inoffensive et sans défense pour l’homme, mais en général nous expliquons ces causes par l’exposition à la pollution générale de notre planète, mais aussi les gènes de certaines personne, car en effet, certaines allergies sont très souvent héréditaires tout comme l’asthme.

L’allergie devient une maladie très fréquente dans le monde puisque des millions de personnes sont allergiques (aux pollens en particulier) et nous estimons que d’ici une cinquantaine d’années, tout le monde sera allergique à quelque chose..

Quel type de pollens ?

De manière générale, les personnes allergiques aux pollens sont exposés au même type de pollens :

  • Les pollens de graminée, présents sur la totalité des régions en France du mois de mai au mois de juillet.
  • Les pollens de bouleau, présents dans toutes les régions du Nord-est en France durant le mois d’avril principalement.
  • Les pollens de platanes, présents dans les Alpes durant le mois de mars et dans le Sud-ouest durant le mois d’avril.
  • Les pollens de cyprès, présents au Sud de la France durant le mois de février.
  • Les pollens de chêne, présents dès le printemps dans toute la France.
  • Les pollens de d’urticacées, présents en méditerrané durant l’été.

Comment contrôler son allergie et limiter les risques ?

Pour limiter les risques liés à une allergie aux pollens au quotidien, il existe plusieurs conseils et astuces :

  • Évitez de sortir à l’extérieur en cas de forte concentration pollinique pour ainsi limiter votre exposition aux allergènes (vous pourrez retrouver une carte journalière des concentrations pollinique en France sur le Réseau national de surveillance aérobiologique).
  • Évitez de contaminer votre environnement en lavant régulièrement vos cheveux (de préférence le soir avant de vous coucher afin d’éviter les réactions allergiques durant votre sommeil) et en retirant vos vêtements en dehors de votre chambre.
  • Préférez le sèche-linge pour éviter de contaminer vos vêtements et draps à l’extérieur.
  • Fermez vos fenêtres en voiture lors de vos déplacements.
  • Installez un filtre à Haute Efficacité pour les Particules Aériennes (HEPA) sur votre aspirateur afin de limiter votre exposition aux allergènes lors de vos ménages.
  • Installez un purificateur d’air dans votre domicile.

Si après ces conseils, vos réactions allergiques sont toujours aussi fréquentes, nous vous conseillons de consulter un allergologue afin d’établir un diagnostique et de commencer un traitement soit temporaire (par sprays nasaux ou antihistaminiques par voie orale) ou commencer une désensibilisation (habituer votre corps aux allergènes de pollens en les injectant par voie cutanée) pour ainsi limiter les risques d’asthmes avec les années.